Humus numericus

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

R, Spip et autres

Mot-clé - reseau voltaire

Fil des billets

vendredi 15 juin 2007

Un attentat américain déjoué au G8 : désinformation au Réseau voltaire ?

En ouvrant mon lecteur RSS favori ce matin, un article du grandsoir.info a immédiatement attiré mon attention. Intitulé La police allemande déjoue une tentative d’attentat états-unienne contre le G8, il s'agissait en fait d'un lien vers un article du Réseau voltaire qui commence de la sorte :

Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia rapportaient jeudi 7 juin 2007 que la police allemande avait surpris des « hommes des services de sécurité US (…) tentant de dissimuler des explosifs militaires C4 à travers un point de contrôle à Heiligendamm » où se tenait le sommet du G8. Après que la valise contenant la charge explosive a été détectée par les appareils de contrôle, précisent les agences, les agents états-uniens, habillés en civil, se sont immédiatement identifiés. La police allemande a refusé de commenter cet événement (voir dépêches ci-dessous).

Suivent deux paragraphes de commentaires évoquant la similitude de cet incident avec d'autres faits déjà évoqués par le Réseau voltaire, puis le texte des deux dépêches des agences allemandes et italiennes évoquées.

Diantre, se dit-on. Ca paraît plutôt sérieux. D'autant qu'après quelques recherches Google, on arrive à retrouver le texte des dépêches en question sur certains journaux. Par contre, aucun relais apparent dans les grands médias. Tout cela donne évidemment envie de replonger dans toutes les théories autour du 11-Septembre, sur lesquelles le Réseau voltaire est en pointe. C'est ce que font par exemple les commentaires de l'article de Bellaciao, qui est un des rares à avoir relayé l'info.

Oui, mais.

Oui, mais il semble que personne ne se soit donné la peine d'essayer de traduire les dépêches en question. Mon niveau en allemand n'est pas fortiche, mais en gros la dépêche allemande, qui était la suivante :

Amerikaner testeten G8-Kontrollen mit « Sprengstoff-Schmuggel »

Rostock (dpa) - US-Sicherheitskräfte haben die Kontrollen um den G8-Gipfel in Heiligendamm nach dpa-Informationen mit dem Transport einer geringen Menge Sprengstoff getestet. Der in einem Koffer versteckte Plastiksprengstoff sei von den deutschen Beamten an einer Kontrollstelle in einem Auto entdeckt worden, erfuhr die dpa. Obwohl es sich um eine « sehr kleine Menge » gehandelt habe, schlug demnach die Durchleuchtungstechnik Alarm. Daraufhin hätten sich die zivil gekleideten Insassen als US-Sicherheitskräfte zu erkennen gegeben.

Correspond à quelque chose comme ça (désolé, c'est assez approximatif) :

Les américains ont testé les contrôles du G8 avec de « l'explosif de contrebande »

Rostock (dpa) - des forces de sécurité américaines ont testé les contrôles autour du sommet du G8 à un barrage à Heiligendamm, d'après des informations de la dpa, avec le transport d'une faible quantité d'explosif. L'explosif de type plastic dissimulé dans une valise a été découvert dans une voiture lors d'un contrôle par les fonctionnaires allemands, d'après la dpa. Bien qu'il se soit agi « d'une quantité très petite », la technique de détection a permis de donner l'alarme. Les personnes habillées en civil se seraient alors identifiées comme membres des forces de sécurité américaines.

Je vous fais grâce de la traduction de la dépêche italienne : elle est quasiment identique au mot près.

On est donc très loin du titre de l'article du Réseau voltaire : à la place d'un attentat manqué, on a seulement un exercice de sécurité ayant mobilisé une quantité très petite d'explosif. Certes on pourra toujours objecter qu'il s'agissait peut-être d'une vraie tentative d'attentat, que les agents américains pourraient avoir fait passer ça pour un exercice après avoir été repérés, etc. etc. Il n'empêche que rien dans les dépêches en question ne permet d'étayer pareille thèse. De même, quand le Réseau voltaire affirme que la police allemande a refusé de commenter cet événement, on se demande bien où ils sont allés chercher cette information. En tous cas la source n'est pas citée.

La question n'est pas de savoir si le terrorisme d'Etat existe ou non (la question ne se pose même pas) ou s'il est actuellement utilisé par les grandes puissances pour justifier différentes interventions militaires ou des restrictions des libertés publiques. La question est de savoir s'il est acceptable d'avoir recours à ce qui n'est autre que de la désinformation.

Car dans le cas présent, on ne peut raisonnablement mettre cet article du Réseau voltaire sur le compte de la seule maladresse.