Humus numericus

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

R, Spip et autres

Petite règle médiatique de base

Cette règle pourrait s'énoncer de la manière suivante :

Tout sujet ou personne fortement médiatisé sans être dénigré ne remet pas en cause le système actuel et la structure des rapports de domination

Ça peut paraître évident, mais je trouve que c'est un petit principe intéressant à garder en tête, notamment lorsqu'on écoute la radio ou qu'on regarde la télé. Prenons quelques exemples récents pour illustrer.

Les enfants de Don Quichotte

On peut quand même s'étonner qu'une association à l'histoire relativement courte parvienne avec l'aide de quelques tentes Decathlon à faire la une des médias pendant plusieurs jours. De même, lorsque l'association en question rédige une charte et que celle-ci est signée par différents candidats, de "gauche" comme de droite, on se dit que le document en question ne doit pas être trop dérangeant. Et lorsque l'assoce plie bagage dès les premières déclarations ministérielles, on comprend mieux. Il est à parier d'ailleurs que nous n'en entendrons plus parler.

A l'inverse, des associations comme Droit au logement, qui existent et agissent depuis des années, avec une vision politique globale de la question du logement, n'est quasiment jamais médiatisée lorsqu'elle effectue des actions sur le terrain, sauf lorsqu'il s'agit d'occupations d'immeubles visibles. Pourtant leurs activités ne se limitent pas à ça, comme j'ai eu l'occasion de le constater lors d'un mouvement pour le relogement d'explusés à Saint-Ouen, par exemple.

Nicolas Hulot

La similitude avec l'exemple précédent est frappante. Montée en puissance médiatique très rapide, maintien en une pendant une période relativement longue, une charte signée par quasiment tous les candidats, et une non-candidature qui fait que les effets de tout ça ne seront au final que purement médiatiques. Là aussi, on a une écologie "ramolo-libérale", sans remise en question fondamentale de nos modes de vie. Pour une critique parfaitement argumentée, je me contenterai de renvoyer à l'excellent article de Sophie Divry.

L'abbé Pierre

Ben oui. Pas facile de s'attaquer à une icône, et je ne nie pas qu'il a accompli un tas de choses très intéressantes. Mais coco des bois le dit bien :

Il n'a pas été nuisible, il a joué son rôle, et a contribué à endormir les gens, tant que des gens comme ça existent, comme tu dis, pas de révolte, et on peut continuer à se goinfrer, consommer et produire, PS et UMP lui rendront hommage pour leur avoir permis de continuer à flinguer la planète en paix.

Etc., etc.

A l'inverse, tout ce qui va réellement à l'encontre des intérêts dominants et médiatiques (qui sont le plus souvent les mêmes) est soit totalement occulté, soit largement critiqué et diffamé. On pourra citer :

  • La critique des médias (Acrimed, Le Plan B...) ;
  • L'action de Chavez au Venezuela ;
  • La révolte des banlieues de novembre 2005 ;
  • La campagne du non au Traité constitutionnel européen ;
  • etc.

Mais ce qui est intéressant avec cette règle, c'est qu'elle peut aussi aider à réaliser que certains sujets qui peuvent nous sembler importants à première vue ne doivent pas être si méchants que ça puisqu'ils sont largement médiatisés. Petite liste indicative :

  • les campagnes électorales, notamment les présidentielles, et tout particulièrement les candidats les plus exposés ;
  • le tri sélectif ;
  • le fait de s'inscrire sur les listes électorales et d'aller voter ;
  • etc., etc., etc.

Je vous laisse compléter vous-mêmes ces différentes listes selon le va-et-vient des sujets médiatisés.

Note : on peut aussi relever le caractère d'alibi que revêtent ces médiatisations politiquement anodines. Quand on a parlé des enfants de Don Quichotte, on a parlé des SDF. Quand on a parlé de Hulot ou du tri sélectif, on a parlé de la protection de l'environnement. Quand on a parlé de l'abbé Pierre, on a parlé des pauvres. Mais dans tous les cas, on s'est bien gardé de remettre en cause les fondements du système, les causes des inégalités, et on a aussi évité d'aller interroger directement les personnes concernées en privilégiant des porte-paroles médiatiques et médiateurs d'une réalité qu'on continue à cacher malgré les apparences. En définitive, on aura plus vu et retenu les tentes Decathlon que ceux qui ont dormi à l'intérieur.

Commentaires

1. Le jeudi 25 janvier 2007, 02:45 par thc2

"Il n'a pas été nuisible, il a joué son rôle, et a contribué à endormir les gens, tant que des gens comme ça existent, comme tu dis, pas de révolte, et on peut continuer à se goinfrer, consommer et produire, PS et UMP lui rendront hommage pour leur avoir permis de continuer à flinguer la planète en paix."

C'est une façon de voir bien au chaud derriere son écran, je ne vous jette pas la pierre moi je suis pas mieux, mais si plus de gens avaient relayé les combats de l'abbé ou d'autres ca aurait pu se transformer en un mouvement de remise en cause de la societe de consommation.

C'est facile de critiquer ceux qui essayent de faire bouger les choses, si ils avaient ete plus nombreux ils auraient pu etre encore plus legitime.

La destruction de la planete comme la misere, personne n'en veut depuis la nuit des temps, mais combien se bougent réellement?

l'abbé, don quichotte ou nicolas hulot ne vont rien changer de fondamentale c'est clair mais c'est parcequ'ils n'etaient pas assez nombreux. Si demain on est des millions a desendre dans la rue, a faire la greve generale à denoncer le systeme economique actuel qui détruit la planete qui détruit les gens ca bougerait peut etre...

2. Le jeudi 25 janvier 2007, 05:48 par Snoop Snoop Scratchy Scratch

thc2> C'est facile de critiquer ceux qui essayent de faire bouger les choses, si ils avaient ete plus nombreux ils auraient pu etre encore plus legitime.

C'est pas une question de nombre, l'abbé était juste trop vieux pour etre agressif médiatiquement. Pas de doute qu'il l'ait été, mais sur la fin de sa vie, il a été récupéré par tout les bords qui se sont focalisés (malgré lui je pense) sur sa personne et pas ses revendications. La preuve par l'absurde: ses nombreux passages chez drucker. Car la règle se dérive:

Tout sujet ou personne qui passe chez drucker ne remet pas en cause le système actuel et la structure des rapports de domination.

=)

3. Le jeudi 25 janvier 2007, 09:37 par fred

Une remarque: le dénigrement n'est pas forcément nuisible à la cause défendue. Le Pen en sait quelque chose. Mieux vaut être dénigré mais médiatisé que médiatisé sans être dénigré. D'où l'éternelle question pratique: doit-on rester satisfaits entre soi dans son ghetto critique ou prendre le risque de mettre un pied dans la merde (le gauche de préférence)? Parce qu'il faut savoir qui on veut toucher.

4. Le jeudi 25 janvier 2007, 10:03 par Amiante

"On aura plus vu et retenu les tentes Decathlon que ceux qui ont dormi à l'intérieur." > Excellente analyse.

5. Le jeudi 25 janvier 2007, 10:56 par bruno

Finement observé.

Pour les réfractaires aux médias (dont je suis), il faudrait donc jeter un coup d'oeil de temps en temps sur ce qui s'y dit ou s'y s'écrit pour savoir ce qui n'est pas important.

Aïe aïe :-)))

6. Le jeudi 25 janvier 2007, 12:58 par Juba

@thc2 : évidemment, il n'est pas évident de critiquer quelqu'un comme l'abbé Pierre, et tout ce qu'il a accompli est tout à son honneur. L'idée derrière Emmaüs me semble tout à fait bonne. Quand tu dis qu'il aurait fallu des millions de gens dans les rues, sans doute, mais je ne suis pas sûr que quelqu'un comme Nicolas Hulot (pour l'abbé Pierre je n'en sais rien) appellerait volontiers à une grève générale.

@fred : on peut aussi noter qu'il n'est pas nécessaire d'être médiatisé pour faire avancer une cause, en tous cas pas dans les grands médias. C'est à mon avis une des leçons du traité sur le TCE : malgré le black-out quasi-total des médias sur le non, et au-delà de son dénigrement, c'est le travail de terrain et d'autres dynamiques qui ont permis d'arriver au résultat final.

7. Le jeudi 25 janvier 2007, 13:15 par pyè

Bien d'accord avec ce point de vue. Même si on a l'impression de faire quelque chose, le fait d'être "aussi" présent dans les médias surtout avec tant de prévenance est un sérieux baromètre pour savoir qu"on se trompe. Bien sûr, on se peut pas ne pas les lire, ces médias, car on risque de ne rien comprendre quand les gens nous parlent, ceux qui sont sous l'influence idéolo-médiatique. Mais on ne peut pas mettre un pied dans la merde sous prétexte qu'il faut faire quelque choses. Il faut se battre pour changer radicalement de société et on ne peut le faire avec les gens qui veulent simplement parfumer la merde. Et tant pis si on reste minoritaire. Ill faut mieux perdre sur des positions justes que de gagner sur des positions injustes; C'était juste un petit coucou de la Martinique. Tjenbé rèd pas moli

8. Le jeudi 25 janvier 2007, 13:18 par uprock

Je suis d'accord sur le rôle de soupape que peuvent jouer certains phénomènes médiatique, je pense notamment à "SOS racisme" créé de toutes pièces par le PS en 1984 aprés la marche des beurs et qui continue à jouer son rôle politiquement correct, ou plus récemment "Ni putes, ni soumises" qui contribue maladroitement à stigmatiser les "banlieues", le forum social, Max Havellar chez Leclerc... des exutoires en somme, en réponse à nos mauvaises conscience...çà rassure. Petite exception sur Les enfants de Don Quichotte j'ai vaguement entendu ce matin qu'ils appellait à la remobilisation, à suivre...

9. Le jeudi 25 janvier 2007, 14:02 par Lobo

Intéressant, ce qui est dit sur l'Abbé Pierre (paix à son âme) ! C'est un peu vrai. Mais en même temps, je crois qu'il était à la limite de ce que les politiques français pouvaient acceptés. Ils auraient bien mérités que l'Abbé Pierrre leurs mettent un coup de pied au cul… mais il n'aurait pu le faire qu'une seul fois ! Et c'est bien pour ça, à mon avis, qu'il faisait des actions concrètes de l'autre côté.

10. Le jeudi 25 janvier 2007, 14:16 par Internaute de passage

On ne peut pas avoir cet angle de vue pour qualifier l'action de l'abbé Pierre. Ce n'est pas lui rendre hommage et c'est aussi une façon de disqualifier toute tentative d'amélioration du sort des plus faibles dans ce fameux système. Certes, il n'a pas remis en cause l'ensemble du système, mais il a pointé ses dysfonctionnements. Tel n'était pas son but. Il a pu permettre d'éveiller des consciences et il a soulagé bon nombre de laissés-pour-compte. Allez, qui se lève et va en faire autant ?

11. Le jeudi 25 janvier 2007, 15:09 par Juba

@Internaute de passage : à la fois je comprends tout à fait ce point de vue, et on ne se sent pas très à l'aise quand on critique une personne qui a concrètement amélioré le sort de milliers de personnes alors que soi-même on n'a pas fait grand-chose de plus qu'écrire trois billets sur son blog. Mais ce que tu dis est intéressant : "il a pointé ses dysfonctionnements". Voilà peut-être le coeur de la question : soit on estime que la pauvreté n'est qu'un dysfonctionnement d'un système qui serait acceptable par ailleurs, soit on considère qu'elle fait partie de l'essence même du capitalisme qui n'a jamais eu pour objectif de réduire les inégalités.

12. Le jeudi 25 janvier 2007, 17:53 par Un autre internaute de passage

D'un point de vue objectif j'ai du mal à croire que le capitalisme réduit les inégalités pour exemple : "50 millions de personnes vivant aux USA vivent sous le seuil de la pauvreté" ...j'extrapole mais la pauvreté est tout simplement l'égo d'un business à grande échelle.

13. Le jeudi 25 janvier 2007, 19:12 par diablanc

d'accord avec vous. Mais les tentes étaient visibles, l'Abbé Pierre un personnage, les médias ne pouvaient les ignorer. Mais ils taisent les détails importants tels que les chiffres : le nombre des tentes, SDF, compagnons d'Emmaus et familles secourues, loyers dans les grandes villes....
Et puis c'est vrai on en parle une semaine ou deux jusqu'à l'écoeurement, ce qui finit par susciter des calembours, en occultant le reste. Faut bien boucher les trous entre le bac, les vacances, la rentrée scolaire, Noël , la st-Valentin, Roland-Garros !
Toujours en occultant le reste.
on n'a pas montré à la tv les jugements de Juppé, Elf et autres....alors qu'on les montre souvent parader dans leur numéro d'elu.
Ni les licenciements quasi-quotidiens des entreprises.
Et la mémoire collective ne serait que de six mois.
Bref la propagande a fait des progrès.
faut que radios, tv et journaux ont les moyens, regardez-donc la composition de leurs capitaux !
une consolation : la baisse des tirages de la presse écrite, on ne veut plus payer pour de la propagande !

14. Le jeudi 25 janvier 2007, 19:36 par Moumoune

Merci. Merci les gars d'exister et de formuler vos pensées par écrit, mieux et plus clairement parfois, que je ne me le formule moi-même.
Merci au Rezo de mettre des petits spots lumineux sur vos blogs, sans quoi je serais passée à côté.

Vous me sciez en parlant des Enfants de Don Quichotte. J'avais été bluffée qu'enfin des gens s'indignent contre le scandale permanent que sont les gens qui vivent et dorment dans la rue. Je tombe de haut en me rendant compte que vous avez peut-être raison. Alors comme ça, ils ont plié bagage ??? Savais pas...

Pour Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertand et tous les gogos qui font le cirque sur le réchauffement climatique, évidemment que c'est tellement énorme que je suis stupéfaite que tous les beaufs tombent dans le panneau. Ces gens là polluent à eux seuls plus que moi en toute une vie et ils viennent faire la morale au prolo en lui disant qu'il doit arrêter de prendre des bains ! Sponsorisés qu'ils sont par EDF, Rhone Poulenc, SFR, TF1 etc... et autres entreprises bienfaitrices, ça n'émeut personne... Voynet, Hulot, Mamère, Bertrand et leurs clones qui font des émissions "écologiques" devraient avoir un fauteuil à vie au MEDEF et à l'OMC.

Quant à l'abbé Pierre, je suis morte de rire de voir les réactions. Fabius a même proposé le Panthéon et je ne sais quel autre abruti a appelé à un deuil national. Le sage montre le ciel et l'idiot regarde le doigt dit le dicton. Ben voilà ils sont tous là à zyeuter l'abbé Pierre pendant que les sans logements se les gèlent dehors.

C'est clair que la charité n'a jamais dérangé le système. Elle fait partie du système. On met les gens dans la misère et à la sortie de la messe on refile la piécette.
Je parierais que Sarkozy, lorsqu'il sera élu se fera une joie de supprimer les Allocations Spécifiques de Solidarité, de remettre en cause le RMI et les allocations chomâge, de massacrer le droit du travail etc... Mais qu'en contrepartie ce sera le premier à soutenir les associations caritatives du type Resto du coeur, pièces jaunes à Bernadette et autres bondieuseries pour dames patronesses.

15. Le jeudi 25 janvier 2007, 20:03 par schlomoh

tu dois être parisien pour écrire :
" lorsque l'assoce plie bagage dès les premières déclarations ministérielles, on comprend mieux"
d'ailleurs ils ont appelé à la remobilisation
viens voir à Strasbourg si les SDF ont plié bagage
ils sont chaque jour mieux organisés, 52 tentes, un marabout, chauffé, avec groupe électrogène, du soutien toujours plus fort d'entreprises et de particuliers, et la presse locale en parle presque tous les jours
ce n'est pas parce que les "grands" médias natioaux, ou la télé n'en dit plus rien que ça a disparu

16. Le jeudi 25 janvier 2007, 21:24 par Juba

@schlomoh : je pense qu'on tient là une belle illustration de la "petite règle" dont je parlais. On dit que les enfants de Don Quichotte ont appelé à la remobilisation : c'est à moitié vrai. Si on va sur l'édito de leur site, on voit qu'ils ont effectivement appelé à une mobilisation nationale, mais non pas des citoyens pour descendre dans la rue ou pour établir de nouveaux campements, non, ils demandent une mobilisation des "citoyens, associations, travailleurs sociaux, villes et départements" pour trouver des solutions d'hébergement des sans-abris. On est plus du tout dans la revendication et le politique, et le reste de l'édito le fait bien sentir, tout va très bien dans leurs rapports avec le gouvernement.

Effectivement, je parle là de l'association au niveau national et des médias au niveau national. Je ne mets pas en doute la bonne volonté et le boulot qu'ont fait tous les bénévoles et militants sur le terrain. Et sans doute ceux qui continuent la lutte aujourd'hui sont plus dérangeant que ceux qui l'ont arrêtés hier, puisqu'aucun média n'en parle plus.

17. Le jeudi 25 janvier 2007, 23:17 par internaute de passage

>Juba:"Mais ce que tu dis est intéressant : "il a pointé ses dysfonctionnements". Voilà peut-être le coeur de la question : soit on estime que la pauvreté n'est qu'un dysfonctionnement d'un système qui serait acceptable par ailleurs, soit on considère qu'elle fait partie de l'essence même du capitalisme qui n'a jamais eu pour objectif de réduire les inégalités."

Que la pauvreté soit une excroissance anormale du système ou un de ses principes de base, quelle différence cela fait-il ? Quelle différence pour les pauvres ? Quelle différence pour envisager l'action de l'abbé Pierre et de ses missions Emmaüs ? En chrétien exemplaire, il a appliqué les principes de la charité envers son prochain, envers le plus faible. C'est immense et ce fut une grande réussite.
Qu'il n'est pas fait ce que vous auriez voulu qu'il fasse, en ayant cette visibilité médiatique, remettre en cause le système, ses fondements, ou éradiquer ses excroissances ; tel n'était pas son but. Au fait, il était de droite ou de gauche, l'abbé ? Qui peut le dire ? Etait-ce un gaulliste social ou un gauchiste ? Voilà bien une question sans importance, au regard du travail effectué. Le travail d'un homme, d'un être humain, au coeur de la société et face à Dieu. Voilà comment, je pense, on peut interpréter son travail.

Voilà pourquoi je trouve la remarque de coco des bois que tu cites, sans fondement.

Qu'il soit récupéré est un autre problème, selon moi difficile à éviter.

18. Le jeudi 25 janvier 2007, 23:23 par internaute de passage

Et si je me souviens bien, il a quand même essayé. Ses multiples coups de gueule où il a interpellé les politiques. Qui s'est donc senti interpellé ?

19. Le vendredi 26 janvier 2007, 20:46 par aso

mmm...
j'espère que vous n'osez pas comparer cette réflexion un peu légère aux analyses des journaux que vous citez. Vous avancez des choses sans les étayer : pas de bilan, d'analyse, de statistique, pas de témoignage, pas de regard sur ce que cela a pu drainé dans la vie des gens ordinaire, le vide.
Je pense qu'il ne faut confondre "utilisation des médias" par un sujet et "utilisation d'un sujet " par les médias, à leur mort. Parce que c'est ce qu'il se passe aujourd'hui, les médias et les politiques récupère la mort de l'abbé Pierre qui s'est fait très discret la plus grande partie de sa vie. Comme il l'ont fait de celle de Coluche. Vous faites quoi vous pour déranger la classe politique ??? C'est une question. Vous parlez de gens qui sont morts, il y a peu de chance qu'ils répondent. Parlons de José Bové, il est bien vivant et utilise les médias pour se faire entendre et faire de la taule.

20. Le lundi 18 juillet 2011, 21:09 par cerbere

mes cher(e)s amis je suis garde et dans cette bataille entre quads et marcheurs il convients de respecter des regles et chacun a les siennes