Humus numericus

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

R, Spip et autres

Mot-clé - medias

Fil des billets

dimanche 4 février 2007

Redeker chercheur au CNRS censuré par Canal plus ?

Les petites désinformations et manipulations médiatiques quotidiennes commencent à être connues : l'une des plus classiques est de balancer des informations fausses ou très imprécises en première page pendant des jours, pour finalement publier un petit réctificatif des jours, des semaines ou des années plus tard, quand plus personne ne fait attention. On trouvera plusieurs exemples concernant certaines aggressions ou guet-apens tendus à des poiliciers et qui s'avéraient en fait soit totalement contrefaits, soit des mouvements de révolte spontanés.

Mais ce genre de glissements se retrouvent partout, et si nous n'y prenons garde (autant que possible et dans la mesure de nos moyens), il est très facile de tomber dedans à notre tour.

Deux exemples récents pour illustrer.

Redeker chercheur au CNRS ?

On a un peu parlé ces derniers temps du fait que Robert Redeker, auteur d'une tribune à la limite du racisme dans le Figaro, aurait récemment obtenu la possibilité de travailler au CNRS plutôt que de continuer à enseigner en lycée. Reuters, par exemple, parle de transfert au CNRS. Cette annonce a entraîné des réactions tout à fait justifiées, commentant notamment la difficulté pour nombre de jeunes chercheurs d'intégrer cette institution alors qu'il leur aurait suffit de déblatérer sur l'islam et de se faire menacer de mort dans la foulée.

Or, le CNRS a récemment publié un communiqué nuançant quelque peu la décision qui a été prise. Redeker n'a certainement pas eu de poste de chercheur. Il a demandé une mise à disposition d'un an en tant que professeur agrégé. Et c'est cette mise à dispo, pour une durée limitée, qui a été acceptée. On peut critiquer cette décision, et y voir un privilège accordé arbitrairement à quelqu'un ne le mérite certainement pas, mais il ne s'agit pas non plus d'un "contournement de concours" ou d'une titularisation abusive.

Un reportage de Canal plus sur les OGM interdit d'antenne ?

Le mail suivant circule assez largement ces temps-ci, en tous cas je l'ai reçu.

Voici un reportage de lundi investigation sur Canal très intressant. Il a été interdit d'antenne et ne passera donc jamais sur la chaîne. Regardez-le vite :

http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886

A diffuser, avant la censure définitive

Le reportage en question est tout à fait intéressant et assez édifiant, il porte sur les manipulation et censures imposées à des études montrant la nocivité sur des rats d'une variété de maïs OGM de Monsanto. Il est donc crédible, dans le contexte actuel, d'imaginer une censure de la part de Canal plus.

Sauf que. Sauf que si on prend la peine de faire une recherche dans Google, on constate que ce reportage n'a absolument pas été censuré. Il a même été diffusé. Et il n'a rien de nouveau puisque sa diffusion date du 15 novembre 2005.

On pourrait remarquer que c'est une bonne manière de faire de la publicité sur un sujet qui souffre certainement de formes de censure médiatique et de désinformation. Mais je ne suis pas sûr qu'il soit très sain ou très indiqué d'utiliser les armes de son adversaire, même si cela peut se révéler éfficace à court terme.

Post Scriptum

Je viens de remettre la main sur le communiqué de presse du CNRS sur Redeker :

Communiqué de la Conférence des présidents du Comité national

Précisions de la CPCN concernant la venue au CNRS du professeur Robert Redeker

Les déclarations de Robert Redeker reprises dans la presse ont pu donner l'impression qu'un poste de chercheur CNRS lui avait été attribué. La Conférence des présidents du Comité national rappelle que ces postes sont exclusivement attribués par concours, après dépôt d'un dossier de candidature examiné par le jury d'admissibilité et le jury d'admission compétents.

Pour la campagne 2007, plus de 6000 dossiers ont été déposés pour 388 postes de chargés de recherche au CNRS ouverts au concours. Robert Redeker ne candidate pas un concours de recrutement. Il a déposé, le 23 dcembre 2006, une demande de mise à disposition au CNRS pour un an, renouvelable en fonction du bilan au terme de cette première anne. Si elle est acceptée, cela lui permettra d'exercer une activité de recherche tout en conservant son statut de professeur agrégé.